Vutuka / Retour à la page d'acceuil

                                                                                                                        

                                                                                                   Notre vision pour une Afrique Nouvelle

 

BUNDU DIA KONGO

 

BDK BUND

 

BUKONGO BUMAYALA

 

NE MUANDA NSEMI sur  YouTube

 

Nlongi'a Kongo ku Kongo Diakati 2015

 

les nouvelles(KONGO DIETO)

 

Publications du parti

 

L'union de Ntimansi

 

Notre vision pour une Afrique Nouvelle

 

Faire un don à notre parti

 

BDM-Shop

 

BDM en images

 

Contact

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Bukongo enseigne que la civilisation est un phénomène qui concerne le développement du coeur et de la tête, des valeurs intellectuelles et des valeurs morales(spirituelles), donc un processus qui concerne la Science et la Conscience, la Culture et la Technologie.

Un barbare c'est quelqu'un qui n'est pas civilisé.  Il y a deux sortes de barbares: le barbare ignorant et le savant barbare, qui est un barbare dangereux.    Le développement de la Science, sans la Conscience, ne produit que des barbares dangereux, qui sont capables de détruire la Planète Terre sur tous les plans.  La Science entre les mains d'un Savant Barbare c'est comme de la dynamite entre les mains d'un fou.   Un barbare dangereux n'est pas un être civilisé, car l'Homme Civilisé est un être doté de la Science et de la Conscience.                                                                                                                                    L'émergence d'une civilisation exige donc le concours de la Culture et de la Technologie, de la Sagesse et de la Science appliquée.

1. La Culture d'un peuple est l'expression de l'Ame de ce peuple, don't sa langue est le véhicule principal.   La Culture englobe les valeurs morales d'un peuple, la vision du monde de ce peuple, et les relations de ce peuple avec l'Etre Supreme(= Le Seigneur Akongo), les Génies, et les Grands Ancêtres.

2. La Technologie est le savoir-faire des artisans, des fabricants d'objets matériels, capables de satisfaire les besoins matériels de l'homme.  La Technologie c'est de la Science appliquée, c'est une activité de l'Intelligence Créatrice dans l'univers.

3. La jonction entre la Culture d'un peuple et la Technologie produit la Civilisation qui est particulièrement adaptée à la mentalité de ce peuple.

Ainsi, la jonction entre la Culture Negro Africaine  et la Haute Technologie moderne va provoquer  l'émergence, en Afrique, d'une Civilisation  moderne, particulièrement adaptée à la mentalité Negro Africaine.  C'est la grande Civilisation Negro Africane du Troisième millénaire.          Pour arriver à cette Nouvelle Civilisation Negro Africaine, il faut réhabiliter  l'aspect positif de la Tradition Africaine, acquérir la haute Technologie moderne, et provoquer  la jonction des deux.

Aucun peuple ne peut se développer harmonieusement, conformément à son Génie propre, en utilisant des langues importées et des religions étrangères à son Génie culturel. Car tout peuple coupé de son Passé, de sa Langue, de son Génie, de ses Ancêtres, de sa Religion Traditionnelle, est comme un Arbre Déraciné. Tôt ou tard, ce peuple fanera et sombrera dans le vide qui facilite toutes les dominations.

Lorsqu'un pays se compose de deux communautés, Kôngo, et Mboshi, par exemple, la culture de ce pays est la somme de la Culture Kôngo et de la Culture Mboshi. Si, sous le fallacieux prétexte de combattre le tribalisme, on empêche aux Kôngo et aux Mboshi d'étudier leurs cultures respectives, et de les présenter au monde, alors, ce pays va sombrer dans le vide culturel qui favorise toutes les dominations. Pour sauver ce pays culturellement, on doit encourager les Kôngo et les Mboshi d'étudier leurs cultures et de faire le Don de l'aspect positif de leurs cultures à la Communauté Nationale.

Lorsqu'une forêt est composée de plusieurs sortes d'arbres, produisant chacun sa fleur particulière, la beauté de cette forêt est constituée par la somme de fleurs des différents arbres qui composent cette forêt.
Le patrimoine de beauté de cette forêt est composé par la somme des aspects positifs des arbres qui composent cette forêt.
Le Monde est composé de plusieurs races, de plusieurs peuples, de plusieurs communautés. Chaque communauté ayant son Ame, sa culture, sa note spécifique voulue par Dieu, la culture de la Communauté Mondiale doit être la somme des aspects positifs puisés dans toutes les cultures nationales des peuples qui composent l'Humanité terrestre. D'où l'obligation pour chaque peuple de présenter sa culture au Monde pour la faire connaitre aux autres peuples. C'est de cette façon seulement que le véritable Patrimoine Culturel de l'Humanité sera constitué.
Par la lumière de sa spécificité culturelle, on éclaire les autres composantes de l'Humanité, et on est soi-même éclairé par quelque chose qui vient des autres. On enrichit les autres, et on est soi-même enrichi par l'apport spécifique des autres peuples. Tout fonctionne bien, lorsque chaque peuple a quelque chose à donner et à recevoir, conformément à la loi de la Nature qui prône l'Unité dans la diversité, et la diversité dans la complémentarité.

L'Afrique a beaucoup à donner au Patrimoine Culturel de l'Humanité, mais cela sera impossible, si nous ne nous mettons pas, dès ce jour, à travailler pour réhabiliter l'aspect positif de la Culture Africaine. Car la Culture Africaine est entrain de stagner, pour avoir été trop combattue par l'Eglise Coloniale qui prétendait, et qui prétend encore aujourd'hui, que L'Islam, le Boudhisme, et le Bukongo Négro Africain sont d'origine Diabolique, satanique.

Voilà comment L'INTOLERANCE et l'intégrisme du Christianisme Coloniale sont responsables de la guerre des Religions sur la planète Terre.

L'Afrique traverse une crise matérielle.
La solution du problème consiste à acquérir la Haute Technologie moderne et à harmoniser son usage avec l'Aspect positif de la Culture Africaine, avec les valeurs morales et spirituelles de la Tradition Religieuse Africaine. D'où l'obligation, pour l'Afrique, de réhabiliter l'aspect positif de sa Culture, de sa Religion ancestrale.

La Culture est un mode de vie. La vraie Religion est aussi un mode de vie. Ainsi, la Religion est une Culture. Elle englobe la vision du Monde d'un peuple donné, ses valeurs morales, et ses relations avec ses Ancêtres, ses Génies Locaux, et L'Etre Suprême.

A LA JEUNESSE AFRICAINE,

Le Régime Colonial a mobilisé des grands moyens pour tenter de détruire la Culture Négro Africaine et de créer, en Afrique, le vide culturel qui facilite toutes les dominations. Ainsi, fortement combattue par le Régime colonial, l’Afrique a beaucoup perdu sur tous les plans: humain, matériel, culturel, linguistique, spirituel, etc.

Néanmoins, toutes les régions de l'Afrique n'ont pas perdu les mêmes choses. Ce que l'Afrique a perdu au Sénégal est encore intact au Kongo, et ce que l'Afrique a perdu au Kongo est encore intact au Kenya. Ce que le Kenya a perdu se retrouve encore au Zimbabue, au Mali, au Togo, ailleurs en Afrique.
Ainsi, dans l'ensemble, vu par l'Œil Initié et inspiré d'un grand Nabi Kôngo, LE BUKONGO NEGRO AFRICAIN est encore là, intact, mais dispersé chapitre par chapitre dans toutes les Régions de l'Afrique: du Cap à Kazablanka, de Soyo à Zanzibar.

Il suffit qu'un Connaisseur Négro Africain se lève, mette en place l'Axe principal, c'est à dire le Squelette Central de la Voie Initiatique Négro Africaine, et demande aux Initiés de chaque région Africaine de venir y greffer leurs muscles particuliers, c'est à dire l'élément culturel positif que l'Afrique a gardé dans leurs régions, et voilà le grand Squelette Afrique Initiatique qui a retrouvé tous ses muscles, provoquant ainsi la Résurrection de ce Géant Homme Culturel appelé Katiopa(=Afrique): terre du Soleil de Zita dia Nza (=Sirius).

NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA a mis sur pied le Squelette Central de l'Afrique culturelle, spirituelle. Aujourd'hui, il demande à chaque Région Africaine de venir y greffer sa spécificité régionale. L'objectif final est la réhabilitation du BUKONGO NEGRO AFRICAIN dans tous les pays Africains et de la diaspora.

Concrètement, le travail doit se faire de la façon suivante:

1. L'introduction des livres de BUNDU DIA KONGO dans chaque pays Africain, pour provoquer le réveil de l'homme Négro Africain, et inciter les gens à s'intéresser à la Culture Africaine.

2. L'étude des Principes de Base du BUKONGO NEGRO AFRICAIN, auquel chaque Région de l'Afrique ajoute sa Spécificité régionale.
Ceci aura comme conséquence la mise sur pied du Bukongo Malien, du Bukongo Sénégalais, du Bukongo Libérien, du Bukongo Camerounais, du Bukongo Ubangien, du Bukongo Ethiopien, du Bukongo Somalien, du Bukongo Katangais, du Bukongo Kasaien, du Bukongo Kivutien, du Bukongo Tshuapais, du Bukongo Namibien, du Bukongo Brésilien, du Bukongo Antillais, du Bukongo Haitien, du Bukongo Américain, du Bukongo Mexicain, etc.

3. L'organisation du Dikahala(=assemblée) des Grands Initiés Kôngo de toutes les Régions de l'Afrique, un Dikahala destiné à codifier toutes les Spécificités Régionales, en vue d'une meilleure intégration dans le BUKONGO NEGRO AFRICAIN ET UNIVERSEL.

4. Amener les Grands Nabi Kôngo à illuminer le Monde entier, en donnant le BUKONGO NEGRO AFRICAIN comme étant la contribution de l'Afrique au grand Patrimoine culturel de l'Humanité terrestre.

Voilà le grand objectif poursuivi par BUNDU DIA KONGO, qui ne recrute que ceux qui savent donner et recevoir, partout en Afrique et dans le Monde entier. Les spécialistes du prêt à porter sont repoussés, car ils sont des paresseux.
BUNDU DIA KONGO n'est pas une Eglise au sens Chrétien du terme. Nous sommes plus qu'une Eglise chrétienne. Nous sommes le BUNDU du Grand Dieu AKONGO, et ce BUNDU est NSaku, Mpanzu, Nzinga. Amour, Intelligence, et Pouvoir. Makuku matatu malamba Kongo. Voilà notre spécificité, notre marque particulière.

Jeunes Africains! N'ayez pas peur du travail à accomplir, car vous avez un Guide sûr: le Chef spirituel de BUNDU DIA KONGO.

Par où commencer le travail ?
Que vous soyez au Kuimba, au Kasai, au Katanga, au Kivu, au Ruanda, au Burundi, au Boyoma, en Ubangi, au Kangu, à la Tshuapa, etc, commencez d'abord par mettre sur pied un Groupe d'Etude des livres de Bundu dia Kongo. Aussitôt que ce Groupe commence à fonctionner, écrivez au Chef de Bundu dia Kongo, qui va commencer à vous envoyer les directives voulues pour la bonne marche de votre Groupe d'Etude et de Recherche culturelle.
Commencez tout d'abord par étudier les livres suivants:

Les Surnoms du Dieu Akongo
, Les Saboteurs de l'Authenticité, Les Mystères du Kikongo, Le Discours du Dixième Anniversaire, La Renaissance Africaine, Le Sectarisme Chrétien, Allez à Mama Yemo, Jésus et la Bible, La Tradition Kongo, L'Initiation au Bukongo, Le Kikongo et l'enseignement, L'Oeuvre de Na Kiasuama, L'Histoire du Kongo Central, Les Noms des Bakongo, Qui sont les Vili ?, Le Modèle du Kongo, etc.

La lecture de ces livres, et leurs commentaires, en Groupe, déclencheront en vous une certaine Lumière qui vous guidera dans votre travail spécifique de la réhabilitation de l'aspect positif de la Tradition de vos Ancêtres.

Pour chaque Groupe formé, écrire à l'adresse suivante:

 NE MUANDA NSEMI
Chef Spirituel de Bundu dia Kongo
B.P. 15.964 Kinshasa 1.
REP. DEMOCRATIQUE DU CONGO